Que faire en cas d’accident de la circulation ?

Tout le monde peut être victime d’un accident de la circulation. Ce qui est important, c’est d’adopter les bons réflexes pour pouvoir effectuer les démarches requises. Voici quelques conseils dans ce sens.

Sécurisez la zone

Comme le recommande le Code de la route, que vous pouvez d’ailleurs révisez sur https://www.codedelaroutegratuit.fr, en cas d’accident de la circulation, la première chose à faire est de sécuriser la zone afin d’éviter que les dégâts ne s’aggravent. Sécuriser la zone, c’est aussi prévenir les autres usagers de la route du danger que votre accident pourrait engendrer. Pour cela, allumez les feux de détresse de votre voiture. Si possible, déplacez les véhicules accidentés sur le côté de la route pour ne pas gêner la circulation. Revêtez-vous de votre gilet de sécurité routière et n’oubliez pas de placer le triangle de signalisation.

Faites le constat d’accident

Le fait d’établir le constat d’accident permettra à votre assurance de connaître dans les détails les circonstances de l’accident et surtout la responsabilité de chacun. Ainsi, vous devriez y inclure la date, le lieu et l’heure de l’accident. Faites un croquis avec la position des voitures pendant l’accident. Si vous n’êtes pas doué en dessin, prenez juste des photos avec votre téléphone. Ceci permettra à l’assureur de connaître les infractions au code de la route, s’il y en a eu. Mettez-y les coordonnées des acteurs ainsi que des témoins, s’il y en a. Enfin, relevez la plaque d’immatriculation de l’autre véhicule avec sa compagnie d’assurance.

Les réflexes de sécurité à adopter

Si pendant l’accident, il y a eu des dommages corporels, il est impératif que vous appeliez une ambulance quelle que soit la blessure. Il faut également que vous évitiez qu’il y ait un sur-accident et qu’il y ait encore plus de victimes. Pour cela, vérifiez l’absence de dangers susceptibles de blesser quiconque comme des objets coupants par exemple des câbles électriques ou encore des objets qui pourront tomber sur la victime comme un toit ou un outil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *